L’équilibre parfait

Afficher l'image d'origine

Album

Tandem de Vincent Peirani et Michaël Wollny. (Act. 23 septembre 2016)

Trois ans après leur collaboration sur Thrill Box, Vincent Peirani et Michaël Wollny nous livrent un album, en duo cette fois, condensé de leurs goûts communs aux multiples influences. Une chose est certaine : ces deux jeunes hommes témoignent d’une exceptionnelle ouverture d’esprit. La construction de l’album est particulièrement intelligente, qui s’ouvre et se clôt sur les reprises éclectiques et audacieuses d’Andreas Schaerer, Samuel Barber, Björk ou Gary Peacock. Au centre de cet édifice alternent quatre compositions originales, deux de Michael Wollny, deux de Vincent Peirani. Cet équilibre parfait, c’est celui de leur musique, de leur duo. La ligne mélodique et l’accompagnement alternent inlassablement entre le piano et l’accordéon (ou l’accordina dans Vignette de Peacock). Le début de l’album, tout en retenu et en sobriété (Song yet untitled), sombre dans une mélancolie et une austérité magnifiques (adagion for strings), avant de nous livrer une reprise époustouflante du Hunter  de Björk. Travesuras (le tango de Tomas Gubitsch) fait figure de véritable apothéose. Quant aux compositions des deux artistes, elles sont très différentes. Celles de M.Wollny (Bells  et Sirènes) sont plus rythmées, jouant sur la répétition d’un même motif ; celles de Peirani plus mélodiques : son très lyrique Did you say Rotenberg est peut-être le plus beau morceau de l’album. Oeuvre à la fois habilement construite et expérimentale (recherche de sons nouveaux, recherches d’influences nouvelles), Tandem nous prouve (mais nous n’avions pas de doute…) que Vincent Peirani et Michaël Wollny appartiennent aux musiciens les plus doués de leur génération.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *