Variations poétiques

        Dans le cadre de l’Europa Jazz Festival, Flers recevait, le 1er avril dernier, un très grand  trio :  Louis Sclavis (clarinettes), Dominique Pifarély (violon) et Vincent Courtois (violoncelle). Nous avons eu la chance d’entendre de larges extraits de leur dernier album, Asian Fields Variations, suite de compositions originales. Pièces courtes et intimistes, ces variations ont pour points communs l’attente, le mystère, le voyage aussi, et parviennent à créer une succession d’atmosphères différentes et fugitives. De très belles mélodies, lyriques et chantantes, nous entraînent ailleurs, tel le beau thème oriental de Mont Myon, joué à la clarinette, le beau solo de violoncelle dans Fifteen weeks ou dans La carrière, peut-être la plus belle variation de l’album. Les trois instruments se cherchent, dialoguent, se répondent, se renvoient de beaux échos et, surtout, prennent le temps  : dans Les nuits, les étoiles s’allument grâce aux pizzicati du violoncelle ; dans Cèdre, la clarinette tisse patiemment sa mélodie pour esquisser un paysage presque impressionniste. Puis c’est la rupture, d’autres atmosphères se créent : plaintes lancinantes du violon (La carrière),  trémolos inquiétants (Mont Myon), rythme plus rapide et saccadé (Asian Fields). Pièces ciselées, improvisations délicates, ces variations sont de véritables bijoux, pour un jazz à la fois poétique et exigeant.

Répondre à Peterneack Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *