Jazz sous les pommiers 2017 (2) : Fred Hersch trio

         Jeudi 25 mai, au théâtre de Coutances, Fred Hersch présentait, avec John Hébert (contrebasse) et Eric Mc Pherson (batterie), de larges extraits de son dernier album Sunday at the Village Vanguarde. Une salle pleine à craquer, un public conquis, un concert magnifique pour découvrir ce pianiste qui se fait trop rare en France.

Côté pile :  Fred Hersch, c’est d’abord un toucher : aérien, délicat ; un clavier à peine effleuré (Serpentine), des mélodies mélancoliques, comme le très beau Valentine joué en solo à la fin du concert, ou la délicate et mystérieuse Sarabande. Côté face : l’humour ! Porté, en particulier, par l’incroyable Eric Mc Pherson, large sourire pendant tout le concert. Le trio s’amuse, l’air de ne pas y toucher, et joue sur les silences inattendus, les contretemps. Les musiciens déjouent les attentes du public et décomposant les rythmes (New Calypso) et les mélodies (Round midnight, méconnaissable !) Sensible et facétieux, swing délicat ou décalé… Un trio fabuleux, dont on espère qu’il sera programmé plus souvent de ce côté-ci de l’Atlantique !

0 réflexion sur « Jazz sous les pommiers 2017 (2) : Fred Hersch trio »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *