Un automne en Italie

      Samedi 18 novembre, à Bagnoles de l’Orne, l’excellente association des « Trottoirs Mouillés » a présenté le dernier concert de la saison, qui a remporté un très vif succès.  Venu tout droit de sa Toscane natale, le « Maurizio Geri Swingtet » a joué, pendant près de deux heures,  des compositions ensoleillées qui ont transporté le public. Maurizio et ses musiciens, c’est quelque chose ! Une clarinette qui swingue (Michele Marini), deux guitares particulièrement véloces ( Maurizio Geri et Luca Giovacchini), une basse solide (Nicola Vernuccio) et un accordéon virtuose (Giacomo Tosti). Qu’on ne s’y trompe pas : ce ne fut pas là  un énième hommage à Django Reinhardt. Enfin, pas seulement. Chanson populaire italienne, swing et jazz manouche, accents klezmer (notamment au début de la très belle chanson Ancora un ballo) … Le répertoire de Maurizio Geri est un creuset d’où s’échappent des compositions particulièrement originales et très différentes les unes des autres.  Et si de belles valses permettent au public de se lever et de danser (Gina), si certaines chansons sont vives et joyeuses (Con te, qui a enthousiasmé la salle), la mélancolie n’est jamais loin  :  Swing a sud, titre éponyme de leur dernier album, Ancora un ballo ou le très nostalgique Mack, chanson de Maurizio en hommage à un ami d’enfance… Mélodies magnifiques, improvisations aux sonorités parfaites, maîtrise technique impressionnante…Du jazz, du vrai. En quittant la salle, émue par tout ce qu’elle venait d’entendre, une spectatrice a demandé aux organisateurs du concert de faire revenir, un jour prochain, cet extraordinaire swingtet. Alors… a presto Maurizio !

Répondre à Howardtix Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *