Trace ta route

Les Trottoirs Mouillés ont accueilli le trio de Céline Bonacina samedi 16 mars à Messei. C’est la seconde fois que la saxophoniste se produit pour l’association. Que de chemin parcouru ! Avec Nicolas Garnier (basse électrique) et Hary Ratsimbazafy (batterie), elle a rejoué pour nous son album Way of life, sorti en 2010, emprunt des souvenirs de la Réunion où elle a vécu un moment. La vitalité et l’énergie de Céline Bonacina ne sont plus un secret pour personne, mais la voir sur scène est toujours une expérience unique. Dress code orange, silhouette menue, et cet énorme saxophone baryton, qu’elle échange parfois contre le soprano ou l’alto, mais qui reste notre préféré. Car oui, la formation a beau être un trio, il y a beaucoup de monde sur scène : outre la collection de saxos, on compte un bâton de pluie, que les spectateurs se font passer de main en main afin d’accompagner le très beau Entre deux rêves, initié par la très douce guitare de Nicolas (aux accents nettement plus rocks et percussifs ailleurs, dans free woman par exemple), un looper, qui permet à Céline de s’enregistrer une première fois afin d’accompagner ensuite sa propre mélodie (bel effet avec le soprano dans le très rythmé ZigZag Blues). L’île de la Réunion paraît bien loin à Céline, et la mélancolie affleure parfois. Mais de ces nombreux voyages, elle a surtout rapporté les rythmes qui donnent tout son sens et son énergie à sa musique, ceux de sa chère île (Jungle), ceux de Madagascar aussi, dans le magnifique Ekena qui met justement en valeur le batteur malgache, Hary Ratsimbazafy. Une musique vitale, une personnalité hors du commun, comme en témoigne la présence de ses nombreux élèves dans la salle, venus parfois de loin. Décidément, Céline trace une très belle route dans le jazz français.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *