JSLP (3) : Soirée Quartet

Vendredi 31 mai, soirée quartet au théâtre de Coutances. Formation mythique, le quartet offre de multiples combinaisons possibles et fait resurgir les grandes heures du jazz. Le Français Pierrick Pédron, entouré de trois jeunes musiciens plus que prometteurs ( l’excellent Carl-Henri Morisset au piano, Elie Martin-Charrière à la batterie et Etienne Renard à la contrebasse) nous offre, en première partie, de larges extraits de son nouvel album « Unknown » , entre lyrisme, belles mélodies subtiles (magnifique ballade Mum’eyes) ou plus virtuose (Val André). La seconde partie fut encore plus captivante. Sur scène, que des légendes ! Le pianiste Kenny Werner, le bassiste Scott Colley , le saxophoniste Benjamin Koppel, et surtout, surtout, l’immense Peter Erskine ! Et alors peu importe le tempo, le genre, ballade ou blues (Twelve, Leasure man blues) : ce qui tient le tout, au-delà de la virtuosité, du lyrisme et des très beaux silences, c’est bien le swing incroyable de ce batteur, toujours implacable, mais d’une très grande douceur ; et au terme de ces presque trois heures de concert, on aurait aimé rester pour écouter encore un peu ce vrai swing comme on n’en a rarement entendu sur scène, véritable incarnation du jazz américain de nos rêves.